Thomas , Nicolas et Sylvain (côté technique) étaient du voyage et sont arrivés samedi matin pour tester les produits sous une grosse chaleur, neige humide et un petit vent chaud. Les meilleurs skis sur cette qualité de neige étaient les S3 mais avec peu d’espoir que ce type de skis fonctionnent  le lendemain car la météo annonçait beaucoup plus froid .

Dans le doute Sylvain prendra la décision de préparer des skis universel en S2 et une paire en S1 au cas où. Dimanche matin , température de -7°C, temps clair , la neige a séché et nous aurons certainement différents types de neiges sur l’ensemble du parcours :  vieille neige en semoule froide sur le départ, haut du parcours poudreux , bas du parcours neige tombante humide (incroyable car en haut c’est soleil !) , milieu du parcours glace vive … Pas facile de faire un choix de ski !!! Sylvain n’était pas en confiance… surtout que les athlètes avaient tous les deux posés les skis S3 sur la ligne de départ (normal , avec la neige du stade mais sur les neiges du bas et haut du parcours….)

Thomas en regardant les skis que les autres coureurs avaient pris décide de changer à 2 minutes du départ et prendra un ski S2 beaucoup plus polyvalent  ( Avec tous les types de neiges , un ski polyvalent était certainement plus approprié)

Parti de la 2ème ligne , étant en Suisse ,  ils n’étaient placées idéalement , Thomas et Nicolas ont pris un excellent départ et sans casse .Un groupe de 4 coureurs s’est rapidement détaché après la « primes coop ».Curdin Perl (équipe fédérale Suisse et 4ème de la Transjurassienne) décide de durcir la course dans une montée et c’est les 3 rossignol qui prennent les devants .Une casse de bâton pour Nicolas , il perdra contact de ces 2 camarades d’échappée. Il récupérera un bâton au bout de 3 km mais à 6 km de l’arrivée il n’arrivera pas à revenir. C’est donc Thomas et Curdin qui se disputeront le sprint final. Thomas avec beaucoup d’aisance franchira la ligne d’arrivée en premier après un cric croc de folie !!! C’est une très jolie course avec un profil plutôt facile à l’image des longues distances actuelles de type : Engadine , Bessans , Tartu , Birkebeiner….  Un grand BRAVO a Thomas pour la gagne, le regret de la casse du bâton de Nicolas pour le sprint final mais une chose est sûre c’est qu’ils  seront prêts pour le weekend prochain en Russie.